Convoyeurs–station sur la ligne Toulouse – Foix

La ligne Toulouse – Foix ...

C'est en gare de Portet-St Simon, à quelques kilomètres de Toulouse, que démarre la ligne vers Foix en embranchement de la transversale Toulouse – Montréjeau – Tarbes. Son tracé est simple puisqu'elle remonte le cours de l'Ariège. Elle traverse d'abord la plaine céréalière d'Auterive (Haute Garonne), aux confins occidentaux du Lauragais, puis après Cintegabelle passe dans le département de l'Ariège où les gares les plus importantes sont successivement Saverdun, Pamiers, Varilhes (qui s'écrivait Varilles) et enfin Foix.


la gare de Foix

Historiquement, la section Toulouse – Pamiers fut inaugurée en octobre 1861, mais la ligne Toulouse – Foix dans son ensemble fut ouverte en avril 1862. Elle fut ensuite prolongée jusqu'à Tarascon-sur-Ariège, mais en 1877 seulement, en raison de la guerre de 1870 et de difficultés techniques et financières.

Grâce au train, il suffisait maintenant d’un peu plus de 3 heures pour aller de Toulouse à Foix contre 8 heures avec l’ancienne diligence des Messageries du Midi et du Commerce. On mesure l’enthousiasme des habitants de la vallée de l’Ariège ! Dès que la ligne fut ouverte, le transport des dépêches postales entre Toulouse et Foix passa de la route au rail et deux courriers-convoyeurs assurèrent un service à 2 ordinaires (2 allers-retours quotidiens) d'abord de Toulouse à Pamiers, puis de Toulouse à Foix ; en 1867, quand les courriers convoyeurs devinrent manipulateurs, leurs timbres « convoyeur-station » nous apprennent que les deux ordinaires étaient toujours en place.

Le timbre convoyeur-station sur Toulouse – Foix

Ce timbre a comme indicatif de ligne F.T. pour Toulouse – Foix et T.F. pour le sens inverse. Il possède les caractéristiques générales présentées dans la page précédente et à ma connaissance, il n'a subi aucune des modifications apportées à d'autres timbres convoyeur-station (remplacement du n° de service par le millésime en deux chiffres, indicatif de département en toutes lettres). Il est connu dans les deux sens pour toutes les stations ariégeoises de la ligne [1] à l'exception de Vernet d'Ariège [2].
Voici à titre d'illustration, deux vues agrandies de ce timbre pour la gare de Pamiers puis deux lettres de Foix :

Vue agrandie des timbres convoyeur-station pour la gare de Pamiers (aller et retour).
Lettre de Foix à Toulouse datée du 25 août 1868 avec timbre convoyeur-station FOIX-S-ARIEGE F.T. ; le timbre-poste Napoléon lauré 20c est oblitéré par le losange GC 3982 de Toulouse.
Autre lettre de Foix à Toulouse datée du 13 janvier 1869 avec timbre convoyeur-station FOIX-S-ARIEGE F.T..
L'affranchissement, réalisé par un bloc de quatre Napoléon lauré 20c oblitéré par le losange GC 3982 de Toulouse, signale un 3ème échelon de poids (entre 20 et 100g., tarif de la lettre territoriale affranchie du 1/1/1862).

Prochaine page : premiers cachets, cachets tardifs...

la halte de St Jean de Verges près de Foix... ... et la gare de Varilhes

Accueil Convoyeur-station Convoyeur-ligne Page suivante

[1] Station : point d'arrêt des trains omnibus ; mais à l'époque les trains circulant entre Toulouse et Foix étaient tous omnibus !

[2] A mon avis, Vernet d'Ariège ne disposait pas alors d'une boite de gare ; dans cette hypothèse, l'Administration des Postes n'a surement pas fait confectionner de couronne de timbre portant le nom de cette station (cf. articles 484 et 485 de l'Instruction Générale de 1876).