Convoyeur-ligne Toulouse à Ax les Thermes

Introduction

Le tronçon Tarascon à Ax fut concédé en décembre 1875 à la Compagnie du Midi, dans les mêmes conditions que le tronçon Foix à Tarascon (infrastructure à la charge de l'Etat). Il fallut plus de 10 ans pour achever ce tronçon d'environ 25km., notamment en raison des nombreux ouvrages d'art nécessaires. Finalement le tronçon fut ouvert en avril 1888. Ax les Thermes allait demeurer le terminus de la ligne de l'Ariège pendant plus de quarante ans [1].

La gare d'Ussat les Bains ; à gauche la route de Tarascon (la future RN20). La Haute Ariège comptait à l'époque trois stations thermales : Ussat-les-Bains, Saurat (sur la route du col de Port) et bien entendu Ax les Thermes. La gare des Cabannes qui semble perdue au milieu de la vallée de l'Ariège.

Un cachet méconnu

En décembre 1888, soit huit mois après l'ouverture du tronçon Tarascon – Ax, le nom officiel d' « Ax » fut changé en « Ax les Thermes » par décret présidentiel : tout un symbole pour cette petite ville de 1500 habitants qui, grâce au train, allait connaître le développement du thermalisme et du tourisme.

Ce changement toponymique eut une conséquence postale : en effet l'Administration des Postes, qui avait créé en 1888 un service de convoyeurs doté d'un timbre à date de type 2 « TOULOUSE A AX-S-ARIEGE », remplaça ce dernier par le timbre à date de type 2 « TOULOUSE A AX-LES-THERMES », dès 1889 semble-t-il. La relative rareté du timbre « TOULOUSE A AX-S-ARIEGE », timbre non référencé, s'explique sans doute par sa courte durée d'utilisation.

Cachet convoyeur-ligne de type 2 AX-S-ARIEGE A TOULOUSE sur lettre datée du 21/12/1888.
A gauche, vue agrandie de ce même cachet AX-S-ARIEGE A TOULOUSE.
A droite, un cachet du retour TOULOUSE A AX-S-ARIEGE, daté du 29/8/1888. Je remercie Michel [2] qui a retrouvé ce cachet et m'a autorisé à le reproduire ici.
On notera que dans les blocs dateurs de ces cachets, seul le millésime est en caractères bâtons.

Convoyeur-ligne Toulouse – Ax les Thermes de type 2

Le cachet convoyeur ligne de type 2 AX-LES-THERMES A TOULOUSE est le cachet ferroviaire le plus commun de l'Ariège ; cela s'explique par l'abondance relative du courrier transitant par la ligne de l'Ariège, qui se reflète dans le nombre de services quotidiens de convoyeur sur ce trajet : au moins trois services dès les années 1890. Enfin on soulignera la longévité de ce type 2 : plus de quarante années d'utilisation !

Cachet convoyeur-ligne de type 2 AX-LES-THERMES A TOULOUSE en date du 17/08/1936. Le timbre de 40c, émis fin juillet 1936 à la mémoire de Jean Jaurès, n'a correspondu au tarif de la carte postale que pendant un an.
C'est la date la plus tardive que je connaisse pour ce cachet mais il a dû probablement servir au delà de cette date.
Cachet convoyeur-ligne de type 2 TOULOUSE A AX-LES-THERMES sur lettre du 28/07/1921. Le timbre-poste est une Semeuse camée 25c bleue type IV (provenant de carnet).

Cette longévité signifie que plusieurs timbres à date ont été mis en service, on peut donc s'attendre à des variantes ; effectivement il existe (au moins [3]) deux variantes qui se différencient par la taille des caractères dans l'indicatif de ligne figurant dans la couronne : la première présente des caractères d'environ 2.5mm de hauteur contre 3mm pour la seconde, comme illustré ci-dessous.

Les 2 variantes du cachet convoyeur-ligne de type 2 AX-LES-THERMES A TOULOUSE. A gauche, variante avec indicatif de ligne à petites lettres, à droite celle avec indicatif de ligne à grandes lettres.

Il faut en outre signaler que le bloc-dateur de ce cachet peut, avant 1914, présenter quelques éléments en caractères romains (cf. cachet de droite ci-dessus).

Convoyeur-ligne Ax les Thermes – Toulouse de type 3

Il y eut en fait deux familles de timbres à date de type 3 qui correspondent à 2 libellés différents de l'indicatif de ligne : AX A TOULOUSE et AX LES THERMES A TOULOUSE. Ne connaissant aucun cachet de la première qui soit antérieur à 1960, je n'évoquerai ici que la seconde famille.

Cachet AX LES THERMES A TOULOUSE de type 3 du 3/7/1928 sur Semeuse 25c jaune-brun (25c : tarif de la carte postale 5 mots d'août 1926). Cette carte postale nous rappelle que le village d'Ornolac-Ussat les Bains se trouve à proximité de nombreuses grottes (dont la plus connue, Lombrives). Carte postale interzones Iris 90c 1er modèle pour correspondance familiale. Le cachet convoyeur-ligne de type 3 AX LES THERMES A TOULOUSE est daté du 3/5/1941.

Plusieurs timbres à date de type 3 portant l'indicatif AX LES THERMES A TOULOUSE ont été utilisés sur une période allant approximativement de 1905 à 1945 (remarquons que ces timbres à date ont été mis en service bien avant la disparition de leurs prédécesseurs de type 2). Ils se différencient en premier lieu par la typographie des caractères de l'indicatif de ligne, en particulier de la lettre « A » isolée, et en second lieu par l'orientation des branches de l'étoile de la couronne.

Les 2 orientations approximatives de l'étoile de la couronne :
- en haut, étoile pointant est-ouest ;
- en bas, étoile pointant nord-sud.
Lettre d'Auterive à Toulouse du 11/09/1944 avec cachet convoyeur-ligne de type 3 « AX LES THERMES à TOULOUSE ».

On peut ainsi distinguer :

D. Carbou a souligné la multiplicité des timbres à date utilisés dans les années 1939-1945, comme illustré par le montage ci-dessous, réalisé grâce aux documents qu'il m'a permis de reproduire. Il faudrait connaître l'histoire détaillée de ce service postal pour en comprendre les raisons.


Ce montage montre six cachets différents de convoyeur-ligne type 3 AX LES THERMES A TOULOUSE entre 1939 et 1945 .

L'histoire de ce type 3 va au delà de 1945 et nous le retrouverons donc plus loin.

Prochaine étape : Ax les Thermes... autres convoyeurs-ligne

Mais avant d'arriver à Ax, une petite halte au Castelet !

Peu avant Ax les Thermes, la halte du Castelet en bordure de l'Ariège. Le train est tracté par la locomotive 130 n° 1806. Cette locomotive est une ancienne 030 de la série 800 transformée par adjonction d'un essieu porteur et reconstruction de la chaudière avec passage au mode compound. Toujours au Castelet, le viaduc et l'usine hydroélectrique.

Accueil Convoyeur-station Après 1945 Page suivante

[1] Jusqu'à la mise en service en 1929 du tronçon Ax les Thermes – La Tour de Carol (acte de naissance du transpyrénéen oriental).

[2] Michel, philatéliste passionné du type Sage, est webmaistre du site aremorica.free.fr.

[3] Il semble exister aussi des variations concernant le séparateur placé de part et d'autre du mot « LES » dans l'indicatif de ligne : ce peut être un point ou bien un petit tiret ou bien même pas de séparateur.