La liaison Belvèze – Limoux

Introduction

Un petit crochet dans le pays audois .... 17 kms pour descendre de Belvèze à Limoux : par la vallée du Sou, affluent de l'Aude, cette liaison rejoignait la ligne Quillan – Carcassonne près de Cépie, à quelques kilomètres au nord de Limoux.

Avant comme après la 1ère guerre mondiale, cette liaison connaissait trois circulations quotidiennes, réduites à deux dans les années 1930. La liaison fut fermée au trafic voyageurs en avril 1939 ; sa fermeture totale intervint en mai 1940 et la voie fut déposée en 1941.

De la gare de Belvèze ... ... à celle de Limoux

Les cachets de convoyeurs

Il semble bien qu'un service convoyeur ait été affecté à chaque train, du moins au début du XXème siècle. Ces convoyeurs utilisèrent des timbres à date convoyeur-ligne de type 2 et de type 3, et ce dans les deux sens.

Recto et verso d'une convocation de simple justice adressée de Belcaire à Chalabre le 24/10/1911 et taxée comme lettre non affranchie d'un chiffre-taxe Banderole de 20c. Cette lettre a transité par Quillan ; elle y a été prise en charge par un convoyeur sur Quillan – Carcassonne qui a apposé son cachet au verso ; il l'a transmise à Limoux à un autre convoyeur sur Limoux – Belvèze qui a également laissé sa marque au verso : un cachet LIMOUX A BELVEZE de type 2 (à noter le 3ème ordinaire).

Cachet convoyeur-ligne de type 2 BELVEZE A LIMOUX daté du 5/3/1908

Et maintenant, un type 3 :

Cachet convoyeur-ligne de type 3 LIMOUX A BELVEZE sur carte postale adressée de Limoux à Leuc (Aude) le 13/2/1928. On remarque le cachet type F4 d'agence postale de Leuc. Leuc est un village de la vallée de l'Aude situé entre Limoux et Carcassonne et desservi par la gare de Couffoulens-Leuc.

NB : plusieurs pièces vues ont été traitées à Limoux par un convoyeur de la ligne Belvèze – Limoux. Ceci semble indiquer que les convoyeurs de cette ligne levaient la boite de gare de Limoux (tout comme ceux en service sur Quillan – Carcassonne). Certaines de ces pièces, comme la carte postale ci-dessus, n'ont probablement pas voyagé sur la ligne Limoux – Belvèze : on peut donc penser que le convoyeur de la ligne Belvèze – Limoux traitait les lettres issues de la boite de gare de Limoux dans cette gare même (il disposait peut-être d'un local approprié) ; son travail était en quelque sorte celui d'un entreposeur.

Accueil Convoyeur-ligne Convoyeur-station Page suivante