De Bram à Lavelanet, Limoux et Pamiers

Présentation générale

Nous allons nous promener sur ces terres doucement vallonnées qui séparent les vallées de l’Aude et de l’Ariège, bordées au nord par le Lauragais et au sud par le plateau de Sault et la montagne de Tabe. Cette promenade nous emmènera tantôt dans l'Aude tantôt dans l'Ariège.
Historiquement on peut parler de 2 lignes, Bram–Lavelanet et Limoux–Pamiers, partageant un tronçon central commun de Belvèze à Moulin Neuf. Certes le projet initial, élaboré à l'échelle des deux départements vers 1870 [1] proposait avant tout une liaison Bram–Pamiers avec une antenne Mirepoix–Lavelanet ; mais dans le cadre des conventions Freycinet les deux lignes apparurent sous les numéros de projet 563 (Limoux–Pamiers) et 564 (Bram–Lavelanet).

Dates d'ouverture :
Bram – Moulin Neuf et Moulin Neuf – Mirepoix : janvier 1898
Belvèze – Limoux : juin 1898
Mirepoix – Pamiers : novembre 1898
Moulin Neuf – Chalabre : août 1902
Chalabre – Lavelanet : août 1903

Dates de fermeture du service voyageurs : avril et mai 1939
(reprise partielle du service pendant la 2ème guerre mondiale entre Bram, Lavelanet et Mirepoix [2])

En embranchement à Bram (Aude) sur la grande artère Bordeaux–Sète, la ligne Bram–Lavelanet répondait à des nécessités commerciales en offrant un débouché à la production du pays d'Olmes et de la haute vallée de l'Hers (bois, textile, peignes en corne, chapellerie...). Par contre la transversale Limoux–Pamiers qui reliait directement les deux lignes des vallées de l'Aude (Quillan–Carcassonne) et de l'Ariège (Foix–Toulouse) était avant tout d'intérêt stratégique en permettant un itinéraire d'évitement de Toulouse.
Mais la réalité de l'exploitation ferroviaire et donc du service postal fut tout autre : aucun train direct ne circula entre Limoux et Pamiers. Aussi peut on parler d'une ligne (Bram–Lavelanet) et de deux antennes (Belvèze–Limoux et Moulin Neuf –Pamiers). Notre promenade comprendra donc trois étapes :

la ligne Bram - Lavelanet
de Belvèze à Limoux
de Moulin-Neuf à Mirepoix et Pamiers

De ces lignes aujourd'hui déferrées subsistent de nombreux vestiges et plusieurs bâtiments de gare bien conservés ; vous pourrez les voir sur le site de Ch. Nol « Chemins de Traverses ».

En gare de Bram

Mais avant de partir, deux mots de Bram : située au bord du canal du Midi, cette cité audoise a toujours été un important centre de commerce (production agricole du Lauragais, bois de la Montagne Noire [3]). Les liaisons ferrées vers Lavelanet, Mirepoix et Pamiers accrurent encore son importance.

La gare de Bram
Vers 1900, Bram devint un véritable carrefour ferroviaire : ouverture de la ligne vers Mirepoix et Lavelanet, et en 1905-1906 de 2 lignes métriques des Tramways de l'Aude (Bram – Fanjeaux et Bram – St Denis). L'entreposeur nommé par l'administration postale en gare de Bram avait vraiment de quoi faire !
Ci-contre deux cachets qui témoignent du travail de cet entreposeur au début du XXème siècle : à gauche type A2, à droite type A4 [4].

Accueil Convoyeur-ligne Convoyeur-station Page suivante

[1] Beaucoup plus de détails sur le site « du côté de Tréziers » de R. Faure

[2] «Trains oubliés, volume 3 : le P.O., le Midi» de J. Banaudo – Editions du Cabri (1982)

[3] Informations lues sur le site « couleur-lauragais »

[4] « Nomenclature des cachets à date manuels » de A. Lautier (1969)