Les boites mobiles

Qu'est-ce qu'une boite mobile ?

On désigne par boite mobile une boite aux lettres pouvant être décrochée de son support ... pour être transportée fermée soit par quelqu'un d'étranger à l'Administration des Postes soit par un agent des Postes non assermenté jusqu'à un agent des Postes assermenté qui seul pouvait l'ouvrir.

Deux exemples :

- une boite mobile de gare : installée à l'extérieur de la gare, elle était décrochée puis apportée au wagon postal des ambulants de passage par un employé des Chemins de Fer ou par un préposé des Postes.

- une boite mobile de courrier d'entreprise : lorsque le courrier arrivait devant un bureau de poste de son parcours, il décrochait la boite de la voiture et l'apportait à l'intérieur du bureau pour ouverture par un agent des Postes assermenté.








Tiré d'une carte postale (phototypie Labouche Frères du début du XXème siècle) représentant le courrier Foix-Lavelanet à l'arrêt à St Paul de Jarrat, cet agrandissement montre une boite mobile placée à l'arrière de la diligence (cf. flèche). On discerne à peine la poignée caractéristique sur le couvercle de la boite.




Pourquoi des boites mobiles ?

Pour permettre une transmission accélérée l'acheminement du courrier, notamment dans les localités où il n'y avait pas de bureau de poste. Pour la voie terrestre, trois types de boite mobile peuvent être distingués avant 1880 environ :


dates approx.

mise en place

support

timbre

Boite Mobile

levée effectuée par

(à partir de)

boite de gare

1854-1855

fixe

NON

ambulant,

convoyeur (certains dès 1866, tous en 1874),

entreposeur (1864-1867)

boite de courrier

d'entreprise

essais 1853

généralisation 1865

mobile

OUI

bureau sédentaire, ambulant,

convoyeur (certains dès 1867, tous en 1874),

entreposeur (1867)

boite de train

essais : 1854 ?

généralisation 1868

mobile

OUI

bureau sédentaire, ambulant,

convoyeur manipulateur (avant 1872), entreposeur (1868)

Entreposeur : préposé des Postes détaché dans une gare - Courrier d'entreprise : service privé de transport routier des dépêches (par voiture) - Boite de train : boite accrochée à la portière d'un compartiment de convoyeur non manipulateur (avant 1874)

A partir des années 1880 :

- de nouveaux types de boite mobile sont autorisés depuis 1877 : boite municipale située dans une localité sur la route d'un courrier d'entreprise, .boite de voiture publique (routière, non chargée du transport des dépêches) ;

- en raison de la généralisation des boites de gare et du service des convoyeurs (tous manipulateurs après 1874) sur les lignes principales et secondaires, les boites de train sont essentiellement celles adaptées aux wagons de certains trains d'intérêt local ou de certains tramways.



Le timbre «boite mobile» : pourquoi ?

Il est important de souligner que seules les lettres trouvées dans des boites mobiles accrochées à un support lui-même mobile étaient frappées du timbre «boite mobile». Par conséquent, les lettres déposées dans une boite mobile de gare n'étaient pas frappées de ce timbre.

En 1865, existait encore une double tarification (tarif local et tarif territorial). Le timbre «boite mobile» indiquait qu'il y avait une incertitude sur l'endroit exact où la lettre était entrée dans le trajet postal (puisque le support de la boite était mobile) et permettait de faire face à une contestation éventuelle de l'usager. En effet une lettre jetée dans une boite mobile sur support mobile était passible de la taxe territoriale dans presque tous les cas .

Exemple d'application de la taxe locale :

dans le cas d'une boite mobile de courrier d'entreprise : lorsque la lettre était jetée dans la boite au cours d'une halte du courrier entre deux bureaux consécutifs de sa route, l'un de ces bureaux étant de recette et l'autre de distribution en relation directe avec le précédent, et que de plus cette lettre était à destination de l'un quelconque de ces deux bureaux, la taxe appliquée était la taxe locale (d'après la Circulaire 393 de l'Administration des Postes, mai 1865).


On notera que l'instauration du tarif unifié en mai 1878 (disparition du tarif local) n'entraina pas la suppression du timbre «boite mobile» qui perdura ... jusqu'en 1911 !

Les deux types de timbre «boite mobile»

Deux types de timbres «boite mobile» ont été utilisés successivement :

un timbre à date (de type 15 ou 22) portant dans sa couronne l'indication Boite Mobile en entier ou en abrégé. Ce timbre à date a été utilisé dans les années 1865 à 1867 et semble-t-il uniquement par des bureaux sédentaires. Il est souvent très rare.

un timbre portant les lettres BM dans un ovale. Il a été utilisé de 1867 à 1911 en France métropolitaine.

Timbre à date de type 15 «Foix Boite Mobile» du 1/12/1866 et oblitération GC 1533 de Foix sur Napoléon 20c bleu de 1862 (boite non identifiée).

Cachet BM et timbre à date type 18 de Saverdun sur pli du 11/1/1892 à destination de Paris. L'origine de cette lettre sans correspondance n'est pas connue. Quant à la boite mobile, il s'agit peut-être de celle dont était équipé le courrier Mazères – Saverdun.





Page écrite sur la base des travaux de J. Lissarague et H. Tanter (cf. bibliographie)

Retour convoyeur-station

Accueil

Convoyeur-ligne